Le conservatoire des bluets

130723.Bluets

C’est en 1993 que Jean Vogel a décidé de créer une exploitation agricole de toutes pièces à Saâles, le village de ses grands-parents. Ce furent d’abord de longues tractations qui durèrent neuf ans pour remembrer un hectare et demi près de la maison familiale. Puis il fallut planter. La tempête de 1999, la sécheresse de 2003, les attaques d’oiseaux, les gelées du printemps 2008, bref la vie tranquille d’un exploitant agricole de moyenne montagne. Jean Vogel, par ailleurs maire de Saâles, a choisi de cultiver des petits fruits, et en particulier la myrtille d’origine canadienne, apparue dans le massif vosgien à la fin des années 1970, dont il deviendra un spécialiste. Afin de protéger l’origine et la qualité de la production, les pionniers de son introduction, regroupés dans l’Association vosgienne d’économie montagnarde, déposent la marque « bluet des Vosges ».

Le climat de Saâles est rude, la terre également. Il fallut donc tester différentes variétés, et en observer leur adaptabilité aux conditions locales, le rendement, les qualités du fruit en goût et en aspect. Là aussi, de longues années furent nécessaires. En 1995, avec le concours de la Région Alsace et de la station de recherche fruitière Verexal d’Obernai, a été créée une collection mondiale de « vaccinium corymbosum », la myrtille canadienne, sur un terrain limitrophe à l’exploitation. Chaque variété y est représentée par cinq spécimens, et la collection s’est enrichie jusqu’en 2009 pour atteindre 29 variétés issues de centres de recherche du monde entier, y compris d’Australie et de Nouvelle-Zélande.

Jean Vogel a voulu que l’accès à la collection soit public, et il en assure la visite commentée, au bénéfice des curieux, mais aussi des professionnels. Chacun peut venir y goûter les fruits en été, et découvrir un panel incroyable de saveurs, du camphre à la prune, ou encore du cassis au muscat. À déguster également quelques noms de variétés qui sentent bon les pays lointains : Berkeley, Northland, Heerma, Lateblue, Sparta,… La visite est gratuite, tous les mardis de juillet et d’août, à 10 h 30. De plus, il est possible de voir également plus de quarante variétés de vieilles pommes. Les visites sont possibles hors saison sur rendez-vous pour les groupes. (A.Grisé)