Le multisports est ouvert !

130615.Saales.Multisports

Par un très bel après-midi ensoleillé, le nouveau terrain multisports de Saâles a été inauguré. Un événement qui pourrait paraître anodin dans beaucoup de cités, mais qui est ici l’aboutissement d’une longue quête. En effet, la jeunesse saâloise ne disposait que d’un petit terrain de foot pour pratiquer le sport. Pratique qui était limitée au football et soumise aux caprices météorologiques. Souhaitant pallier ce manque, les municipalités successives se sont toujours heurtées au problème de la localisation d’un éventuel aménagement sportif. Car la RD 1420 traverse toute la localité et pose un sérieux problème de sécurité. Et imaginer une implantation extérieure à la zone urbanisée n’était pas envisageable, la surveillance ne pouvant y être assurée. L’idéal consistait à créer cette zone d’évolution dans le prolongement du parc municipal, sur un terrain face à la gare, que la commune a finalement réussi à acquérir après de longues négociations. Résultat, un terrain paysager dans le prolongement du parc, une pente douce avec une passerelle et des allées : un environnement qui ne peut que séduire le voyageur sortant de la gare. Côté activités sportives, les jeunes y ont répondu très favorablement, puisque la fréquentation est vite devenue forte et régulière.

Pour l’inauguration, le maire, Jean Vogel, avait réservé une surprise à ses invités : un match de handball contre une équipe de jeunes ! Et si le sénateur Roland Riess s’est accaparé le sifflet, Pierre Grandadam et Alain Ferry n’ont pas hésité à endosser le maillot dans l’équipe des élus. L’investissement est de 135 554 €, dont il y a lieu de déduire le montant des subventions obtenues : la communauté de communes pour 31 300 €, le conseil général pour 17 340 €. S’y ajoutent les aides parlementaires du sénateur Roland Riess et du député Alain Ferry, chacune de 10 000 €. L’équipement réalisé n’aurait pu voir le jour sans les aides obtenues, dans une commune qui ne peut dégager que 50 000 € par an pour ses investissements. D’où l’inquiétude actuelle des élus des petites communes devant les réductions annoncées des dotations de l’État, de la Région et du Département. (A.Grisé)