Changement de direction à la maison de retraite.

Mercredi 12 mars, une petite fête était organisée à la maison de retraite de Saâles en l’honneur de madame Claudine Schmitt, la directrice de l’établissement, cette dernière ayant fait valoir ses droits à la retraite.

Dans son discours, Jean Vogel, le maire, a rappelé que vers 2002, il avait reçu un avis négatif de la commission de sécurité, concernant la maison St Joseph. Il ne s’agissait pas de petits travaux de mises aux normes, mais du lourd, du très lourd, synonyme d’investissements considérables, de restructuration complète de la maison.

La situation était préoccupante, fermer la maison, c’était condamner une vingtaine de salariés au chômage et des résidents à trouver un hébergement bien loin de leur famille et de leur village.

Jean-Pierre Gass, alors président du conseil d’administration, initia le changement nécessaire et engagea le recrutement d’un nouveau directeur. Les candidats ne se bousculaient pas, d’autant que la réputation de la maison n’atteignait pas des sommets.

Le choix se porta sur le seul candidat qui n’avait ni expérience dans ce secteur d’activité, ni dans le monde associatif. Il s’agissait d’une femme de la vallée de la Bruche qui avait su convaincre et séduire.

Claudine Schmitt est née et a grandi à Belmont, a commencé à travailler après le bac, elle a fait carrière dans la gestion informatique. A 48 ans elle décide de changer de voie, de donner un sens à sa vie, en s’engageant auprès des personnes âgées.

Quand elle découvre le rapport de la DDASS sur l’état réel de la maison, elle prend peur, s’en veut de son inconscience, envisage de partir avant de se raviser, elle avait signé pour faire ce qu’elle rêvait de faire quelle qu’en soit la difficulté.

Les problèmes dépassaient le seul point noir de la sécurité. Le taux de remplissage était au plus bas. Tout était à reprendre, de l’hygiène à la gestion du personnel, de l’administration au bien-être des résidents. L’institution survivait depuis des décennies. Ce qui existait, ce qui était accepté avant, ne pouvait plus l’être aujourd’hui. Il fallait engager une véritable révolution des mentalités.

Claudine s’y attaqua contre vents et marées, suscitant parfois incompréhension, ressentiment ou sentiment d’injustice. Méticuleusement, avec obstination, elle se mit au travail, se forma auprès de ses collègues, remit tout à plat. Le planning fut repris, les tâches bien définies, la gestion informatisée, les achats suivis de près, la facturation contrôlée.

Son sens de l’organisation et sa détermination attirèrent l’attention de l’agence de santé qui lui octroya du personnel supplémentaire.

La maison St Joseph était sur de bons rails. Restait à initier et mener à bien le projet de restructuration dont le montant dépassait les 4 millions d’euros.

Nicole Humbert  avait pris le relais de Jean-Pierre Gass à la tête du conseil d’administration. Nicole et Claudine constituèrent un binôme remarquable pour asseoir le développement de la maison. Elles dirigèrent le chantier de main de maître. Le travail était complexe et colossal. Il dépassait de loin tous les chantiers que la commune avait eu à mener.

St Joseph est aujourd’hui une des maisons de retraite les plus prisée du département. L’hospice est devenu un hôtel cinq étoiles avec un programme d’animation quotidien où il n’est plus possible pour les pensionnaires de s’ennuyer. D’ailleurs, à cette occasion, ils ont rendu un émouvant hommage à Claudine en interprétant quelques petites chansons, dont les paroles ont été écrites par l’un des pensionnaires.

La remplaçante de Claudine  Schmitt s’appelle Christine Simonet, Parisienne d’origine et après être passée par différentes régions de France, cette ingénieure agronome de formation, habite Strasbourg depuis 15 ans. Elle s’est tournée vers le monde associatif depuis une vingtaine d’années et possède une expérience avec les personnes âgées dans l’accompagnement à domicile.

A noter également le départ à la retraite de l’animatrice Christine Dietrich, remplacée par Estelle Ravon, qui vient de l’éducation nationale.

Souhaitons à ces deux personnes une pleine réussite dans leurs nouvelles fonctions.

DSCN5480.JPGDSCN5482.JPGDSCN5490.JPGDSCN5493.JPGDSCN5499.JPGDSCN5519.JPG
DSCN5520.JPGDSCN5521.JPG
DSCN5525.JPGDSCN5527.JPGDSCN5529.JPGDSCN5531.JPGDSCN5533.JPGDSCN5545.JPG
DSCN5559.JPGIMG_1671.JPGIMG_1672.JPG
IMG_1673.JPGIMG_1674.JPGIMG_1675.JPGIMG_1676.JPGIMG_1677.JPGIMG_1678.JPG
IMG_1679.JPG