Débardage écologique au-dessus du centre médical

La forêt communale des Saâles s’étend sur plus de 500 ha, elle est cogérée par la commune et l’ONF.

Toute la forêt n’est pas accessible avec des gros engins de débardage, pentes, zones humides, et également la densité des sous-bois. C’est  ce dernier  cas, qui a poussé le technicien de l’ONF : Willy Janot à faire appel à l’une de ses connaissances : Pierre Simler de la ferme Ebba à Albé.

C’est ancien instituteur passionné par les chevaux depuis plus de dix ans, s’est reconverti depuis un an dans la traction animale. Avec Duchesse (5 ans) et Ella (4 ans, encore en cours de formation), ses deux juments de trait  de race Ardennaise, il travaille partout où le cheval est beaucoup plus  à l’aise qu’un engin mécanisé. Et les avantages sont nombreux : Le débardage à cheval est un savoir-faire, un art. Il est possible en terrain difficile mais en plus de cela, il ne tasse pas les sols, il n’y a pas de formation d’ornières, il respecte les arbres sur pieds et occasionne peu, voire aucun dégât lors de son passage : pas d’arrachement de la régénération naturelle. Se contentant de passages de moins d’un mètre de large, le cheval respecte les sols fragiles et travaille sans bruit de moteur ni pollution.

Pierre utilise également ses chevaux pour d’autres travaux, notamment le labour des vignes, là encore, avec des avantages considérables sur la qualité du travail : extrême précision, tassement non régulier (pas de bande continue comme avec les roues des engins) et toujours sans bruit ni pollution. Pierre Simler travaille également avec des enfants ou des adultes en développement personnel sur le rapport avec l’animal. Il propose aussi des balades en calèche et il a encore d’autres projets en tête… à suivre donc !

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar