Légendes et pouvoir des cartes anciennes

Dans le prolongement de l’exposition des cartes anciennes en mairie de Saâles, pour et avec les élèves des classes de CM1 et CM2, Jean-Luc Piermay, professeur émérite de géographie à l’université de Strasbourg a proposé vendredi à 20 heures, une conférence débat à la maison des associations de la commune : Les cartes anciennes, entre découverte du monde, légendes et pouvoir.

Le but était de proposer à un large public cette exposition sur grand écran.

Jean-Luc Piermay a retrouvé dans les tiroirs de l’université quelques 400 cartes anciennes, dont la plus vieille date de 1575, mais d’autres sont encore plus anciennes. L’exposition faite à la suite de cette découverte a été un véritable succès.

Le professeur explique que les cartes sont une représentation de l’espace, mais ces cartes anciennes n’étaient pas faites pour se repérer, elles avaient des objectifs différents: d’abord, politiques, il s’agissait de flatter le roi «  magnifier la gloire du souverain » afin d’obtenir des fonds pour d’autres expéditions, elles pouvaient également exprimer des pensées philosophiques, mystiques ou être  décoratives. Enfin elles servaient aussi au commerce. Beaucoup de choses pouvaient passer par les cartes, y compris des choses fausses ou inexistantes.

Elles étaient imprimées grâce à une plaque de cuivre dont la gravure prenait parfois  une année entière. Si la carte était une interprétation de la réalité, les décors et autres ornements étaient autrement plus compliqués à réaliser avec des tailles et des formes exubérantes, et parfois plus importants que la carte proprement dite. Bref, ces cartes anciennes n’ont rien à envier aux cartes modernes.

A l’issue de la présentation, les questions furent nombreuses, preuve que le public présent, était très intéressé et il faut avouer qu’il y a matière… il reste certainement encore d’autres mystères à découvrir, pas par le monde, mais dans ces cartes.