Cérémonie du 14 juillet

130714.Fete.Nat

Pour le maire de Saâles, « l’appartenance à la République et la possibilité offerte de vivre en démocratie illustrent la force et la fierté caractérisant le citoyen français, se devant d’être solidaire envers ses semblables. Refusant les fausses solutions simples, l’homme doit être capable de rêver à un monde meilleur, plus juste, plus solidaire, plus fraternel […] et de retrousser les manches ».

La reconnaissance saâloise a été attribuée à Yves (fils d’un ancien maire du village) et Bernadette Grandjean, dévoués pour la commune. « Ces deux musiciens pleinement engagés dans la vie de la commune et ne comptant que le plaisir d’animer le club des anciens et l’ensemble musical à la maison de retraite sont à eux seuls une source d’eau vive. Assurant la direction de la chorale et composant des chants, tenant l’orgue de barbarie communal dont les jolies notes bercent la commune et les alentours, le couple a su faire partager sa passion du village et de la musique », a expliqué le maire.

Avec une note moyenne supérieure à 18 sur 20 à l’examen du baccalauréat, les sœurs jumelles Clémence et Chloé Hung, jeunes bachelières, ont été distinguées par l’assemblée. Pour Jean Vogel, le fait de rencontrer deux sœurs jumelles aux remarquables résultats n’est pas commun. L’élu a dressé le portrait de deux « jeunes filles posées et réfléchies », dont les résultats font plaisir à toute une famille, à tout un village.

Les soldats du feu ont été mis à l’honneur également. Recevant de nouveaux grades, des sapeurs-pompiers ont été distingués : Sébastien Ibars (sergent-chef), Jérémy Olszewski (sergent), Christian Aubry (adjudant) et David Vilmin (adjudant-chef). D’autre part, la médaille d’or pour 30 années de service a été remise à Bertrand Seyer. Pour Gilbert Ibars, les distinctions sont méritées et sont en relation avec la formation suivie, le dévouement et la disponibilité sans faille au corps des sapeurs-pompiers. Avec son effectif de 34 personnels, l’Unité territoriale 50 de Saâles est un corps très dynamique. Les hommes ont su produire un « sacré boulot », incluant la formation et l’organisation allant de pair, le tout avec une fantastique assiduité. Ainsi, les trois UT de Saâles, de Schirmeck et d’Urmatt se rencontrent-elles pour des formations théoriques et pratiques. (DNA-20.07.2013)