Les voeux de Jean Vogel

140112.Voeux.Saales4

Dimanche 12 janvier, les voeux de Jean Vogel, le maire de Saâles, en présence de Pierre Grandadam, président de la CCvB et d’Alice Morel, conseillère générale.

Après le discours de Jean Vogel (voir ci-dessous), Pierre Grandadam a remarqué qu’il ne suffisait pas qu’une commune serve de dortoir. Si elle veut vivre, il faut des activités économiques et des emplois. D’où le soutien de la CCvB aux projets valorisants.

Alice Morel revient sur les départs de l’équipe communale de l’adjointe Marguerite Mathieu, et de Jean-Pierre Gass, qui se sont dévoué et ont beaucoup apporté à la collectivité. A propos des implantations économiques, la zone artisanale vient d’être visitée par G.D. Kennel, le président du CG67, à l’occasion de l’ouverture de l’activité de la boulangerie bio Turlupain. Un espoir également, que le trafic PL se régule dans les cols et vallées, les tarifs du tunnel de Ste Marie aux Mines devant baisser dans les prochains mois. de même que le prochain démarrage des travaux du contournement de Châtenois devrait améliorer également la situation. Tout ceci à terme …

LE DISCOURS DE JEAN VOGEL

Chère Alice, cher Pierre, chers collègues maires et élus,

Chères Saaloises, chers Saalois, chers amis,

Je vous remercie d’avoir répondu une nouvelle fois à notre invitation. Elle se veut à la fois amicale et conviviale.

Je vous prie de bien vouloir excuser tous ceux qui ne peuvent être des nôtres ce matin ; Vincent, Meister, Furst, Sous-préfet,…

A l’aube de cette nouvelle année, cette rencontre est pour moi un moment de fraternité et de partage où j’ai plaisir à saluer et à remercier tous ceux qui contribuent à l’embellissement, à l’animation, au développement et au rayonnement de notre commune. Nous avons la chance à Saâles d’être un village vivant où les habitants se côtoient quotidiennement et où naissent de vraies solidarités.

Je salue et j’accueille avec plaisir tous ceux qui ont fait le choix de venir habiter à Saâles, mais aussi les jeunes qui ont ou vont fêter leur 18è anniversaire. L’entrée dans l’âge adulte n’est pas forcément simple pour tous. C’est pour vous, le début d’une vie pleine d’espoir et d’espérance, mais où il faudra aussi assumer des devoirs et des responsabilités. S’assumer en tant qu’adulte n’est pas toujours très simple ni facile, aujourd’hui comme hier, mais votre insertion et votre reconnaissance par la collectivité et par la société est à ce prix. Et nous somme là-aussi pour vous aider et vous accompagner.

J’en profite pour souligner l’excellent état d’esprit qui prévaut chez nos jeunes et je salue le comportement exemplaire qui a été le leur tout l’été et notamment lors de la fréquentation de la piscine du VVF.

Le discours de ce matin va quelque peu différer de celui des années précédentes. En effet, il est aujourd’hui interdit, c’est du moins ce que j’ai cru comprendre en lisant les derniers documents qui nous sont parvenus, à un maire d’annoncer sa candidature lors de la cérémonie des vœux et à fortiori de faire référence à tout projet pour l’année en cours. A vrai dire, ces exigences relèvent du bon sens….. C’est pourquoi, j’ai annoncé à la presse déjà courant novembre que je briguerai un quatrième et dernier mandat. Je n’ai pas changé d’avis à ce jour.

Ceci dit, revenons à 2013.

2013 a été marqué par la réouverture du village de vacances. J’espère que la journée ‘porte ouverte’ verra le jour prochainement.

Je tiens à saluer particulièrement Yveline Cigony qui s’apprête à quitter ces jours-ci la direction du VVF de Saâles après tant d’années de bons et dévoués services. Sa ténacité, son dévouement et sa compétence ont été indispensables pour mener à bien les projets que nous avons conduits ensemble. Mieux que d’autres, je sais ce que nous lui devons ainsi qu’à Alain, son mari, et leur en suis profondément reconnaissant. Au nom de tous les habitants de Saâles, je vous adresse mes plus vifs remerciements.

Nous venons d’accueillir à Saâles un jeune dentiste et lui souhaitons pleine réussite dans son entreprise. Je n’ai d’ailleurs à ce jour que des compliments à lui faire tant il donne pleine satisfaction à tous ceux qui ont franchi la porte de son cabinet.

Quant à la commune, elle a continué à œuvrer afin de trouver au moins un nouveau médecin généraliste, mais constate qu’il est difficile d’avancer quand dans un bateau les rameurs ne rament pas dans le même sens.

Concernant nos éoliennes, je pense que vous tous ici avez suivi l’actualité de ces derniers jours. Il nous reste à savoir si l’association anti-éolienne Rabodeau Environnement a encore quelques milliers d’euros à dépenser pour faire appel et retarder notre projet de 12 à 18 mois.

La boulangerie Turlupain vient d’ouvrir sur la zone artisanale. Nous lui souhaitons tout le succès qu’elle mérite. Elle vient renforcer un pôle saalois de produits de qualité qui va conforter notre réputation et l’image de marque de notre commune. De plus en plus de familles se déplacent de plus en plus loin pour faire leurs achats à Saâles.

La commune vient de racheter à Réseau Ferré de France les anciens quais à bois de la SNCF.

Quatre familles se sont investies dans les jardins partagés. Malgré une année difficile en terme de météo, elles souhaitent toutes repartir et d’autres ont fait connaître leur intérêt.

Le site de la Porte d’Alsace est en bonne voie d’être repris. Qu’il me soit permis d’apporter quelques précisions nécessaires au vu d’une rumeur et qui je l’avoue me fait sourire. Vous conviendrez que les habitants de Ravenel, Brumath n’ont pas plus qu’ailleurs de problèmes psychologiques même si ces communes abritent des centres médicalisés spécialisés. Il en est de même pour les jeunes….

Je tiens à remercier tous ceux qui avant de se demander ce que la commune doit faire pour eux, s’investisse bénévolement pour rendre notre vie à tous plus agréable et plus conviviale. Ils doivent être pour nous des modèles où la passion se conjugue avec l’altruisme, la volonté et le courage avec le bonheur de partager.

J’en profite, en cette période difficile, une fois de plus pour saluer et remercier tous ceux qui n’ont pas hésité à créer, à entreprendre et à contribuer au rayonnement de notre commune. Ils sont de véritables exemples pour nos jeunes et moins jeunes. La commune est fière de ce que vous faites et de l’image qui est la votre et la notre aussi. Je me permets d’insister sur ces sentiments de fierté et de reconnaissance qui sont les miens au vu de l’investissement et de la qualité du travail de nos entrepreneurs. Partout où je passe, on me parle des yaourts du climont, de Lionel et Guy Yongblutt, d’Eric Boufflerd distingué par la chambre de commerce, des andouillettes de chez Simonin, des escargots de l’Horloge, de la crémantaise de chez Brice pour ne citez qu’eux.

Mes remerciements vont aussi à l’ensemble des conseillers pour leur engagement sur des dossiers exigeants et difficiles, le personnel communal et cette année permettez-moi de mettre en avant Véronique Perrin qui assure maintenant la mise en page de notre grain de sel, les responsables associatifs, les bénévoles pour leur dévouement, leur travail, leur sérieux et leur envie de contribuer au développement d’une cité que vous aimez.

Une intention particulière et un grand merci pour le travail accompli par deux élus, deux figures de la vie saâloise, qui ont choisi de ne pas se représenter après 15 ans au service de la collectivité : Jean-Pierre Gass et Marguerite Mathieu.

J’ai personnellement beaucoup apprécié Jean-Pierre, homme de caractère certes, mais visionnaire, passionné et aux conseils fort utiles. Sans lui, peu aurait été réalisé quant à la réouverture de nos paysages. J’espère qu’il continuera à prodiguer ses avis et ses remarques aux futurs élus.

Marguerite a été une adjointe fidèle et dévouée. Dotée d’une grande perspicacité et d’un sens développé des relations humaines, elle a été pendant deux mandats un des piliers de la vie municipale. Elle s’est attelée aux tâches ingrates, qui attirent peu l’attention et encore moins la reconnaissance qu’il s’agisse de l’intendance, de la gestion du cimetière, du suivi des travaux,…Femme courageuse et volontaire, elle s’est toujours fortement impliquée dans les dossiers qu’elle gérait. Elle a rempli à merveille la tâche ô combien fondamentale que nous lui avions confié : celle d’être un véritable relais entre le conseil et la population. Que de querelles inutiles évitées, que de conflits désamorcés grâce à Marguerite. Nous lui en sommes profondément reconnaissants et lui disons un grand merci.

J’ai ce matin une pensée pour tous ceux qui moralement ou physiquement souffre, pour toutes les victimes des conflits civiles et militaires, de la Centrafrique à la Syrie. Puisse 2014 leur donner la force de surmonter la maladie pour les uns et leur apporter la paix pour les autres.

A vous tous, merci pour votre présence et recevez nos vœux les plus sincères et les plus chaleureux pour cette nouvelle année. Que 2014 vous garde tous en santé et que la confiance, l’espérance et le partage puissent donner naissance à des engagements porteurs de sens.

La vie est belle, ouvrons les yeux.

Jean Vogel