Ils avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête…

Les irréductibles Gaulois n’avaient peur que d’une chose en ce dimanche d’août, c’est que le ciel leur tombe sur la tête, mais il n’en fut rien. Bénélos, le dieu du soleil, a écouté leurs prières et Taranis, le dieu du tonnerre, ne s’est pas manifesté pour cette 4 ème fête du sanglier qui s’est déroulée dans le parc municipal de Saâles.

Les 150 menus sangliers étaient tous réservés, certains l’étaient  déjà depuis l’année dernière. Tous les bénévoles des différentes associations Saâloises se sont affairés aux différents préparatifs depuis très tôt le matin : buvette, tables, bancs, chapiteaux, cuisine, etc…  Pendant ce temps, les deux sangliers rôtissaient doucement sous l’œil expert du chef cuistot Marcel Petterschmitt et du maître du feu Gilbert Ibars. A 11h30, tout était prêt et le druide pouvait commencer la distribution de la fameuse potion magique, offerte pour toute réservation. Pour ceux qui n’avaient pas réservé à temps, ou qui n’aiment pas le sanglier (si, si, il y en a !) il y avait des grillades, des knacks, des frites, des tartes flambées et aussi des glaces et des desserts.

Différentes animations étaient proposées tout au long de la journée, des jeux pour petits et grands. Un panier garni dont il fallait deviner le poids a été remporté par Pascal Divoux de Raon-l’étape. le panier était composé de très beaux lots des artisans et commerçants locaux : un pain aux noix et un pain au froment de chez Turlupain, deux paquets de biscuits de la biscuiterie du col de Saales, un savon naturel: les champs de grand-mère, un pot de rillettes de canard de la ferme du canard argenté, un pot de gelée de reine des prés du champ du chêne, un pot de bluets au vinaigre de chez Jean vogel, un saucisson du GAEC du haut pré,un crémant rosé de chez Barthel, six œufs de la ferme du Rémois,une brioche de la boulangerie l’étincelle, un saucisson de la boucherie Simonin, une bouteille de jus de tomate du Jardin d’à côté, deux chaufferettes, une bouillote décorée de chez Lili Fassler, un morceau de tome de chez Simon à la Salcée, un morceau de tome de la ferme des Calys, un fromage de chèvre affiné de la ferme de Malplaquet et une belle courgette de chez Benoit Pierron.

 Une démonstration d’« aviron bayonnais » par le rugby club féminin de la Fave, un jeu ou les participants sont assis par terre  les uns derrière les autres et qui consiste à porter une personne à bout de bras  jusqu’au bout de la file.

Bien sûr il y avait aussi le très disputé concours de quilles avec les manches masculines et féminines doté de très beaux lot pour les vainqueurs. 1er prix masculin : Maurice Guidat (maire de Fouday),  un menu trois plats à la carte pour deux personnes à l’Hostellerie de la
Cheneaudière, une bouteille de crémant et une bouteille de pinot noir de chez Barthel.


 2ème prix : Jean-Luc Vigneron de Saâles: un repas tradition à l’auberge du Climont à Ranrupt, un assortiment de 3 bières du Framont, un sweat shirt Champ du Feu
un saucisson de chez Simonin,un pain rustique de chez Cocci market, un montage équilibrage pneus au garage de Saint-Blaise.


 Du côté des femmes, Aurélie de Strasbourg remporte le 1er prix : une crème et une huile de soin du Spa de la Cheneaudière, un repas tradition à l’auberge du Climont à Ranrupt,
deux bouteilles de Roc Acatua de la Cavine, un tableau de la reconciliation « style Oberlin » et
un bon d’achat de 15 € aux confitures du Climont.

Sandrine Casteler décroche le 2ème prix : un coffret bien être de la pharmacie de Saales, une bouteille de crémant rosé de chez Barthel, un bon d’achat pour 12 yaourts à la laiterie du Climont et un bon d’achat de 15 € aux confitures du Climont.

L’animation musicale était assurée par « la Banda (fanfare de rue) les «  Déoda’ Roots ».

En parallèle, rue de la gare, un vide grenier était organisé par l’association « la fraternelle Saâloise, association de tir à la carabine bien connue des Saâlois.

Pour voir toutes las photos de la fête: cliquez ici

Lien Permanent pour cet article : http://mairie-saales.fr/ils-avaient-peur-que-le-ciel-leur-tombe-sur-la-tete/